La guilde de Gif-O-Net Index du Forum
 
 
 
La guilde de Gif-O-Net Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Livre II - La Guerre Infâmante

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La guilde de Gif-O-Net Index du Forum -> La guilde de Gif-O-Net -> La salle des contes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Myrddin
Conseil de la guilde

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2008
Messages: 260
Localisation: Ynis Prydein
Masculin Bélier (21mar-19avr) 兔 Lapin
Avertissement:

MessagePosté le: Sam 10 Jan - 13:08 (2009)    Sujet du message: Livre II - La Guerre Infâmante Répondre en citant

Il était déjà bien tard lorsque Myrddin sorti de la forêt qui débouchait sur la frontière occidentale du territoire des Génésis. Il avait l’air quelque peu hagard et désorienté. Il faut dire qu’il avait erré plusieurs jours dans les bois avec pour seule compagnie un loup gris rencontré en chemin et une outre d’alcool qu’il avait dérobé à Dark Shadow juste avant d’entamer son périple.

Il intima à son compagnon de voyage à quatre pattes l’ordre de l’attendre à l’orée du bois jusqu’à ce qu’il ait accompli sa mission avant de s’engager sur le chemin menant à la citadelle des Génésis. Après quelques pas il se retourna brièvement pour observer le Soleil couchant jetant des éclats mordorés au-dessus de la forêt. Il ne se lasserait décidément jamais de ce spectacle. Etait-ce sa condition de Druide qui le poussait à toujours s’étonner de tant de beauté offerte par la nature ? Ou bien le fait de ne plus être sensible à aucune forme d’art humain depuis maintenant bien des années ? Il chassa promptement ces tristes réflexions de son esprit puis se remit en marche. Après tout il était chargé d’une mission de la plus haute importance.

Au terme d’une marche plus courte que ce qu’il aurait cru Myrddin parvint enfin en vue de la citadelle des Génésis. Comme elle était imposante ! Assurément elle reflétait à la perfection la grandeur de la plus renommée des guildes du Grand Empire.

Il salua rapidement les gardes aux portes de la forteresse avant de se diriger vers la grande salle où siégeaient les fiers guerriers. Ils avaient l’air d’humeur lugubre. Sûrement les départs de certains de leurs membres les avaient-ils plongés dans une tristesse passagère. A moins qu’il ne s’agisse là de la mélancolie s’emparant de ceux qui n’ont pas réussi à trouver leurs semblables sur Terre.

Myrddin se plaça au centre de la salle devant les regards surpris des Génésis et dit calmement mais d’une voix assez forte pour que tous l’entendent. « Après concertation le Conseil de la guilde Gif-O-Net a décidé de déclarer la guerre à la guilde Génésis. Affûtez vos lames et composez vos chants de guerre car les combats débuteront sous peu. Je vous dis à bientôt et vous souhaite bonne chance. »

Puis avant même d’attendre une réponse, le Druide de GON fit volte-face et se dirigea vers la sortie. C’est alors qu’un Génésis l’interpella. « Crois-tu vraiment que nous devrons mettre la chance de notre côté pour vous vaincre. Pauvre fou ! »

- Mes compagnons et moi savons très bien que c’est pur folie que de vous déclarer la guerre » répondit Myrddin en s’immobilisant, puis il tourna la tête pour regarder à nouveau ses futurs adversaires : « Mais nous voulions à tout prix être la première guilde à vous défier. Bien sûr nous allons perdre cette guerre mais soyez assurés que nous nous battrons tous avec plus d’ardeur que nous ne l’avons jamais fait. Nous tâcherons de nous montrer dignes de la réputation de votre guilde. »

Il sourit à ces mots puis disparu soudainement dans l’ombre ne laissant aucune trace de son passage à part une branche de pommier, symbole du respect.
_________________
Publicité






MessagePosté le: Sam 10 Jan - 13:08 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Myrddin
Conseil de la guilde

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2008
Messages: 260
Localisation: Ynis Prydein
Masculin Bélier (21mar-19avr) 兔 Lapin
Avertissement:

MessagePosté le: Sam 10 Jan - 13:10 (2009)    Sujet du message: Livre II - La Guerre Infâmante Répondre en citant

De la part de Dan :


 
Citation:
 enfin un vrai challenge. aux armes compagnon et vengeons cette affront en ce temps de noel.Car de leur faute nous ne verront ni nos enfants ,ni nos femmes alors qu'ils payent de leur vie.

De la part d'Irmins :


 
Citation:
 Irmin's, assit sur le trône siégeant au millieu de la Grende Salle, regarda ses compagnons du Cartel avec un demi sourire ... Assurément les départs les avaient plongés dans une grande tristesse, mais ils comptaient bien se battre comme à leur habitude: comme des lions.

Son regard s'étendit à toute la tablée, son clan souriait, tous savaient que ce serait moins simple que ces petites guguerres pour des terres cultivables, mais aucun n'avait une ombre de peur dans son regard ...

Il répondit d'une voix puissant:

Vous voulez Genesis ? Vous l'aurez, mais ne vous étonnez pas des souffrances que vous subirez et de la défaite que nous comptons vous infliger !

Sur ces mots il se leva, prit son épée, et se retira dans les armureries.

_________________
Myrddin
Conseil de la guilde

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2008
Messages: 260
Localisation: Ynis Prydein
Masculin Bélier (21mar-19avr) 兔 Lapin
Avertissement:

MessagePosté le: Sam 10 Jan - 13:11 (2009)    Sujet du message: Livre II - La Guerre Infâmante Répondre en citant

L’ambiance était pesante dans la citadelle des Génésis. La plupart des guerriers étaient amorphes autant qu’atones. Il semblait que ce silence devait se poursuivre indéfiniment lorsqu’un bruit de pas battant furieusement le dallage se fit entendre. Accompagnant ce bruit venait Macc, portant la marque du courroux sur son front et qui, ne prenant même pas la peine de se dévêtir se dirigea droit vers la grande salle et se campa devant ses compagnons.

« Puis-je savoir où vous étiez ? demanda-t-il d’un ton glacial. Suis-je donc le seul à participer à cette guerre ?

- Bien que non Macc, avança timidement Irmins. Je suis allé voir Nighthaunter comme tu me l’avais ordonné ce matin.

- Quant à moi je me suis mesuré à Amaterasu et Myrddin, renchérit Kefiki. »

Macc sembla se radoucir quelque peu. « Bien, bien. Et qu’en est-il final ?

- J’ai perdu, deux fois, dit Kefiki dans un murmure.

- Il m’a pris deux cents pièces d’or, répondit Irmins si doucement que le grand guerrier l’entendit à peine.

- Qu’entends-je ?! éructa Macc. Quand donc allez-vous prendre cette guerre au sérieux ? C’est notre réputation elle-même qui est jeu ! Vous foulez l’honneur de Génésis des pieds ! Toi Irmins par ta vanité et toi Kefiki par ta stupidité !

- C’est que… Nous ne sommes pas habitués à combattre plus fort que nous et puis ils sont mieux coordonnés que nous.

- En plus ils nous ont attaqués au mauvais moment. »

Macc les coupa court. « Cessez donc de gémir ou il vous en cuira. Efforcez-vous plutôt de trouver une solution pour inverser cette tendance fâcheuse… »

Kefiki bondit de son siège comme s’il avait trouvé l’illumination. « Nous pourrions demander de l’aide à Atréidès ! Il est vachement puissant !!! Et puis…

- Encore une suggestion de ce type et ma hache oubliera que nous faisons partie de la même guilde Kefiki, répondit Macc avec un ton tranchant. Quoiqu’il en soit j’ai une meilleure idée.

« Il y a des années de cela, mon maître m’a appris un puissant sortilège permettant de prendre le contrôle de l’âme des guerriers. Puisque vous ne voulez pas vous résoudre à participer à cette guerre je vais devoir le faire à votre place et contre votre gré.

« En revanche, Hellmaster, Kefiki, nous nous passeront de vos services jusqu’à la fin de la guerre. Je vais également initier mon vieil ami Madey à cet art afin que nous puissions être en mesure de la maintenir de manière permanente.

- Excellente idée Macc ! le félicita Irmins. Nous pourrions par ailleurs user de tes pouvoirs pour créer un chevalier fantoche qui les chargera d’or pendant leur sommeil afin de pouvoir mieux les détrousser nous-mêmes. Je vais également rappeler Hraesvelg pour qu’il vienne nous prêter main forte. Grâce à ces subtils stratagèmes la victoire ne pourra nous échapper.

- Je n’aurais pas mieux dire cher collège ! s’exclama Macc en se servant une coupe de cervoise. »

Les autres Génésis présents dans la salle s’animèrent tous alors et éclatèrent de rire en réalisant que la guerre tournerait en leur faveur.

*****
 

A quelques lieues de là Myrddin veillait au sommet d’un pin. Il se releva subitement sur la branche où il se tenait ayant senti des vibrations dans l’air du temps. Il tourna son regard en direction de ce qui semblait être la citadelle des Génésis. Puis ses yeux se fermèrent afin de ne pas se laisse voiler par la tristesse.. « Voici donc le choix que vous avez fait chevaliers. La fierté de Génésis est-elle donc si forte que même l’honneur doive être sacrifié sur l’autel de la vanité ? Oui vous allez remporter la guerre mais ce faisant, vous allez perdre notre estime. »

Le Druide de GON se rassit alors et laissa la chaleur vespérale le guider vers les royaumes oniriques.
_________________
Myrddin
Conseil de la guilde

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2008
Messages: 260
Localisation: Ynis Prydein
Masculin Bélier (21mar-19avr) 兔 Lapin
Avertissement:

MessagePosté le: Sam 10 Jan - 13:15 (2009)    Sujet du message: Livre II - La Guerre Infâmante Répondre en citant

Le Soleil était déjà à son zénith lorsque je m’éveillais. Comme à mon habitude mon sommeil n’avait pu s’envoler lorsqu’était venue la rosée du matin. Mais il me fallait à présent et sans plus tarder me remettre à guerroyer. Assit parmi les hautes branches du pin je contemplais un moment le sol lointain puis soupirait. « Vois dans quel pétrin tu t’es encore fourré. Me dis-je à haute voix. Mais puisque mes compagnons m’attendent je n’ai pas d’autres choix, allons-y donc ». Cela dit je sautai sans préavis. A quelques mètres du sol je saisis vivement une branche qui m’arrêta dans ma chute. Puis je la lâchai et me réceptionnai souplement sur le sol soulevant au passage quelques volutes de poussières. Je ne pus alors retenir le sourire suffisant qui déforma mes lèvres. Une fois de plus, Myrddin aux Mille Facéties avait bénéficié de la bienveillance de Mère Nature. J’aurai pu rester à me congratuler ainsi pendant des heures si je n’avais remarqué que quelque chose n’allait pas. La bourse pendu à mon côté était ouverte, quelqu’un y avait touché pendant mon sommeil, deux fois. La première fois on y avait mis de l’or, la seconde fois, on en avait retiré. Ils avaient donc décidé de passer à l’acte…

Ne pouvant rester seul plus longtemps je décidai de me diriger vers la clairière où ma guilde avait élu domicile le temps de la guerre. Et il semblait bien que la joie avait désertée le cœur des GON d’habitude si enjoués. Tous avaient compris ce qui se tramait. Et tous connaissaient les coupables. La guilde Génésis.

« Comment peut-on seulement songer à agir de la sorte et se faire passer pour une guilde honorable ? dit ZCronos autant pour lui-même que pour nous autres.

– Jamais je n’aurai cru qu’ils puissent agir de la sorte» Déclara sombrement Amaterasu.

Je choisi ce moment pour m’immiscer dans la conversation. « Moi non plus. Avouai-je en secouant la tête. Mais les faits sont là, et ils sont accablants. »

« Ce qui est accablant ce sont les paroles que je vais dire à ces infâmes guerriers ! » Cette éclat venait de Dark Shadow qui semble-t-il et par je ne sais quel miracle était parvenu à garder le silence jusque-là. Mais sa colère devait se déverser et les ouïes de Génésis seraient son réceptacle.

« Tu n’as pas besoin d’agir de la sorte. » Le tempéra Z. A vrai dire j’admirai son sang-froid. Je bouillais d’une fureur intérieure que je tentais tant bien que mal de calmer et je savais Amaterasu dans la même situation que moi. Mais notre chef lui sourcillait à peine. Il reprit. « Tu sais DS, nous ne nous sommes jamais lancé dans cette guerre dans l’intention de la gagner. Nos adversaires ont été plus fourbes que nous, plus rusés aussi. Ne leur donne pas la satisfaction de ta colère. Ce serait là pour eux une victoire supplémentaire.

« Nous avons déjà bien combattu. Les résultats en présence sont même allés bien au-delà de ce à quoi nous aspirions dans nos rêves les plus fous. Ne gâchons pas la gloire que nous venons d’acquérir par des agissements impulsifs.

« L’estime des plus grandes guildes du Grand Empire nous est acquise. N’est-ce pas déjà une gratification plus qu’honorable ?

« N’est-ce pas une victoire en soi ? »

Ces paroles pleines de bons sens et de noblesse auraient pu arrêter à elles seules une horde de taureaux en furie. Mais la colère de Dark Shadow allait bien au-delà de la colère de quelques bovins.

Chassant les mots de ZCronos d’un revers rageur de la main il se dirigea en courant vers la citadelle des Génésis. Voulant à tout prix limiter l’esclandre ZCronos se lança à sa poursuite en criant son nom, sans succès. Je restai pour ma part sur place les regardant tout deux s’éloigner lorsque je senti l’air déplacé par Amaterasu qui passa à mon côté. « Vas-tu donc rester planté ici comme ces chênes que affectionnes tant ou bien me suivre pour tenter de rattraper mes compagnons ? » me lança-t-il par-dessus son épaule. Je considérai sa question un court instant avant de lui emboîter le pas en m’écriant « Quelle galère ! ».

Nous courrions ainsi à perdre haleine tentant d’apercevoir de loin nos deux compagnon quand Amaterasu me dit sans s’arrêter.

« Myrddin, il y a quelque chose qui cloche tu ne trouves pas ?

– Précise ta pensée.

– Cette manière d’agir, reprit-il. Ça ne ressemble pas à Macc.

– As-tu l’intention de parler tout au long de notre course ?

– Myrddin !

– Comme tu y vas Ama ! Je n’ai pas envie de tomber mort d’essoufflement ! Ne veux-tu pas t’arrêter quelques instants le temps que je réfléchisse posément à tes interrogations ?

– Myrddin !

– C’est bon j’ai compris ! Continuons de nous tuer à petit feu. Mmm… Que disais-tu donc ? »
Amaterasu roula les yeux d’exaspération. Il reposa cependant sa question aussi calmement que le lui permettait sa course effrénée. « Je disais que cette manière d’agir ne ressemblait pas à celle de Macc. Qu’en penses-tu ?

– Lorsque je poursuivais ma formation de Druide – que j’ai achevé en à peine quelques années grâce à mon talent inné – on m’a appris que l’impossible était une option.

– Mais de tels agissements de la part de Macc. Je ne le pensais pas capable d’agir de la sorte.

– L’impossible est une option » répétai-je comme une litanie sur le même ton que me l’avait appris mon maître.

« Cela dit, repris-je au bout de quelques instants. Il ne faut pas en incomber la faute qu’à Macc seul.

– Mais tu disais à l’instant que…

– Que Macc était de près ou de loin mêler à cette sombre sape. Mais rien n’indique qu’il ait agi seul. Voyons, qui chez nos adversaires pourrait être assez fourbe – plus fourbe encore que notre Doc de GON – pour imaginer un tel stratagème ? Stratagème au demeurant loin d’être subtile. Pour ma part j’en vois au moins parmi eux, terminai-je dans un demi-sourire.

– Irmins ! Amaterasu avait craché ce nom comme une insulte. En cela il n’était pas si loin que cela de la réalité…

– C’est une possibilité plus que… possible. Après tout nous savons tous deux de quoi il est réellement capable.

– Oui tu as raison. Il n’y a qu’à voir la manière révoltante dont il avait accueilli Chevalier Noir il y a quelques temps de cela. Ce pauvre hère rusé et hypocrite pourrait tout à fait être derrière cela. C’est ce que tu penses aussi de toute façon.

– C’est en tout cas ce que j’ai vu. » lui rétorquai-je avec un air entendu.

– Encore une tes fameuses visions à ce que je… »

Notre conversation fut interrompue par des éclats de voix nous indiquant que nous venions de rattraper ZCronos et surtout Dark Shadow.

« Des perdants ! rugissait-il. Voilà ce que vous êtes ! Vous ne m’inspirez rien d’autre que du dégoût ! »

Sa voix était rauque. Depuis combien de temps criait-il ainsi ? Et plus important, pourquoi diantre aucun Génésis ne se montrait afin de faire taire l’impudent qui les couvrait d’opprobre ?

Les paroles d’Amaterasu firent écho à mes pensées. « Personne ne sortira de la citadelle car Macc et le seul à la tenir. Et il ne peut se permettre de la laisser sans protection à la merci de ses ennemis. »

Pendant ce temps Dark Shadow s’était tu un court instant afin de reprendre son souffle. Il s’apprêtait à rouvrir la bouche lorsque Z qui s’était tenu tranquillement à l’écart pendant tout ce temps s’avança et lui posa la main sur l’avant-bras. « Paix mon frère ! Ton ire s’est déjà assez exprimée. La honte est sur leur front sois-en assuré.

« Viens. Retournons à notre camp. Nous sommes restés ici bien plus longtemps que nous ne l’aurions dû. »

Le Tyran de GON se laissa cette fois-ci fléchir. Il desserra ses poings lentement et je vis avec étonnement du sang couler de ses paumes.

Je m’apprêtais moi aussi à tourner le dos à la citadelle des Génésis lorsqu’Amaterasu m’interpella à nouveau. « Cette forteresse est étrange tu ne trouves pas Myrddin ? Elle a l’air puissante et majestueuse mais regarde. On la croirait prête à s’écrouler sur elle-même à tout moment. »

Je regardai et pris alors conscience moi aussi. Je vis les douves profondes jonchés d’éboulis provenant des pierres jadis hautes de la citadelle, sur la porte, la rouille rongeant le fer, la pourriture rongeant le bois. Et – et que le Ciel et la Terre me soient témoins – parmi les nombreuses lézardes présentes à la base des murailles s’étaient installées un entrelacement confus de ronces et de lierres.

Je ne l’avais pas vu la première fois sans doute à cause du crépuscule accompagnant ma venue mais je suppose que les cicatrices que j’avais sous les yeux étaient déjà présentes à ce moment-là.

Qu’était-il arrivé à la citadelle des Génésis ? Et combien de temps pourrait-elle lutter contre le Temps qui semblait s’évertuer à la faire tomber ?
_________________
Myrddin
Conseil de la guilde

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2008
Messages: 260
Localisation: Ynis Prydein
Masculin Bélier (21mar-19avr) 兔 Lapin
Avertissement:

MessagePosté le: Sam 10 Jan - 13:15 (2009)    Sujet du message: Livre II - La Guerre Infâmante Répondre en citant

La guerre était terminée. Et pour les GON la guerre était perdue. Non pas qu’ils aient fait preuve de couardise, de manque de bravoure ou d’acharnement – bien au contraire –. Mais ils avaient perdu, et la dernière nuit dans leur camp avait été longue et silencieuse. C’est d’ailleurs dans le silence qu’au petit matin les GON replièrent leurs bagages au rythme des nuages qui au loin s’amoncelait au-dessus de la forteresse des Génésis pour venir en direction de leur propre camp. Comme si même le temps chez Génésis voulait chasser à tout prix leurs valeureux adversaires. Lorsque tout fut enfin prêt ils purent prendre le chemin en direction de leurs terres verdoyantes.

Myrddin posa un dernier regard sur la grande clairière. Comme il aurait voulu inscrire sa victoire dans la terre. « Une autre fois » songea-t-il avec une pointe d’amertume. Il s’abaissa pour éteindre les dernières flammes éparses du feu de camp puis se releva, son bâton de sorbier à la main. Comme le contact du bois lui était de loin préférable à celui de l’acier froid. Il aurait voulu déposer les armes un moment mais ses alliés requéraient son aide. De dures épreuves l’attendaient encore. Il leva la tête en direction du ciel et sentit quelques gouttes sur son visage. « Il est temps de partir je pense ». Disant cela il releva sa capuche pour se protéger de la pluie.

Il s’apprêtait à s’enfoncer dans la forêt à la suite de ses compagnons quand il sentit une présence à l’autre bout de la clairière. Il n’eu pas besoin de se retourner pour savoir de qui il s’agissait. D’ailleurs, en avait-il vraiment envie ?

« Alors vous nous quittez de la sorte sans même un au revoir ? ». La voix empreinte d’orgueil d’Irmins faisait l’effet d’un grincement désagréable.

« Je sais pertinemment toute l’aversion que vous avez pu concevoir à un tel acte de ma part, poursuivit-il, mais comme vous le savez déjà nous n’avons jamais prétendu être des guerriers honorables. Vous avez voulu vous frotter aux haches de Génésis. Et vous avez été défaits. Que cela vous serve de leçon à l’avenir ! ».

Myrddin sourit à ces paroles. Il aurait voulu lui faire face et lui cracher son mépris au visage. Mais il était las. « Non il n’y a décidément plus rien à dire, murmura-t-il pour lui-même. D’autres viendront après nous. Aurez-vous toujours la même chance insolente guerriers Génésis ? »

Sur ces pensées le Barde raffermit sa prise sur son bâton et entreprit de rejoindre ses compagnons laissant derrière lui Irmins, sa voix se perdant dans le grondement de l’orage qui sourdait à l’horizon.
_________________
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:26 (2018)    Sujet du message: Livre II - La Guerre Infâmante

Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La guilde de Gif-O-Net Index du Forum -> La guilde de Gif-O-Net -> La salle des contes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com